PhiloWeb Index du Forum
PhiloWeb Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Sensibilité, signification, expression: le dégagement du sens dans l'art

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    PhiloWeb Index du Forum -> Philosophie -> Philo Fac -> MASTER 1 -> Présentation des cours et séminaires de l'années 2009-2010
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sankan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2008
Messages: 227
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 龍 Dragon
Point(s): 23
Moyenne de points: 0,10

MessagePosté le: Jeu 10 Sep - 14:00 (2009)    Sujet du message: Sensibilité, signification, expression: le dégagement du sens dans l'art Répondre en citant

C : Le sens esthétique.
 

LMPH 12
Sensibilité, signification, expression : le dégagement du sens dans l’art
JF. Lavigne : L’expérience esthétique.
 

            La réflexion philosophique sur l’esthétique oscille généralement entre deux pôles : tantôt elle s’attache à l’examen de l’objet :– par l’analyse des œuvres d’art, ou des objets de nature chargés de valeur esthétique, elle cherche à éclairer l’origine de la puissance agissante de l’objet d’art, ou l’efficace du spectacle de la nature, afin de cerner de plus près l’intelligibilité spécifique de l’objet esthétique ; tantôt elle s’attache à définir les conditions subjectives de la perception esthétique, en soumettant à l’analyse les facultés psychiques, le goût, les dispositions culturelles ou mentales, censées rendre possible l’événement singulier qu’est l’émotion esthétique.
            On cherche ainsi du côté des choses la stabilité et l’objectivité qui manque aux affects, puis on demande, inversement et contradictoirement, à une approche psychologique et relativiste du vécu esthétique, de restituer l’effectivité vivante qui manque toujours, par essence, aux objets d’art. Il n’en résulte jamais qu’une compréhension morcelée et conflictuelle de l’émotion esthétique et de la beauté.
            Il faut donc revenir à ce qui constitue le seul terrain concret d’existence de l’esthétique comme tel, et qui est justement le domaine où se rencontrent et s’articulent objectivité et subjectivité de l’œuvre et de la nature : l’expérience esthétique elle-même.
            Ce retour à l’expérience, comme intégrant les deux dimensions, exige une approche phénoménologique. On posera donc, tout d’abord, le problème en termes de conditions de possibilité de l’expérience, par une reprise de la problématisation kantienne du rapport entre le goût, le sujet et l’œuvre. Cette enquête conduira à mettre les analyses kantiennes à l’épreuve de l’étude iconologique concrète d’œuvres situées, et de l’analyse de la manière dont elles signifient. L’étude des thèses et hypothèses de Panofsky révèlera l’existence d’une série de paradoxes de l’expression, dont l’étude fait apercevoir la possibilité de penser de manière non-relativiste la signification expressive de l’objet d’art, à partir d’un approfondissement du concept cassirerien de « forme symbolique ».
            On pourra alors, sous la conduite des analyses de M. Dufrenne, envisager les conditions d’une problématisation ontologique du beau, comme objet et comme vécu, qui échappe aussi bien aux apories de l’objectivisme naïf de la « science de l’art », qu’aux impasses de l’idéalisme esthétisant.
 

E. Kant :         Critique de la faculté de juger. Trad. française A. Philonenko, Paris, Vrin, 1979.
F. Schiller : Lettres sur l’éducation esthétique de l’homme. Trad. fr. R.Leroux, Aubier-Montaigne, 1943.
E. Cassirer : Philosophie des formes symboliques. Paris, Minuit,
E. Panofsky : Architecture gothique et pensée scolastique. Tr. fr. P. Bourdieu, Paris, Minuit,
1967.
Essais d’Iconologie. Paris, NRF Gallimard, 1967.
L’œuvre d’art et ses significations. Paris, NRF Gallimard, 1969.
La perspective comme forme symbolique, Paris, Minuit, 1975.
Idea. Tr. fr. H. Joly, Paris, Gallimard, TEL n°146, 1989.
                       
M. Dufrenne :             Phénoménologie de l’expérience esthétique. (I et II), Paris, PUF, 1953.
                                   Le poétique. Paris, PUF, 1963.
M. Heidegger :           « L’origine de l’œuvre d’art », dans Chemins qui ne mènent nulle part.
Tr. fr. W. Brokmeier, Paris, TEL, Gallimard, 1962.
M. Henry :                  Voir l’invisible. Sur Kandinsky. Paris, PUF, Coll. Quadrige, 2005.
F. Cheng :                   Cinq méditations sur la beauté. Paris, Albin Michel, 2006.
______________________ 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Sep - 14:00 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    PhiloWeb Index du Forum ->
   Présentation des cours et séminaires de l'années 2009-2010
Toutes les heures sont au format GMT + 10 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template higlightSilver created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com